1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Presse > La Tribune - Février 2018

La Tribune - Février 2018

Publié le 01 février 2018

La CCI Gard et Initiative Gard resserrent leurs liens.

E. Giraudier (CCI 30) et V. Vinot (Initiative Gard) (Crédits : Anthony Rey)La CCI Gard et Initiative Gard, émanation du réseau Initiative France, ont signé, le 14 février, une convention visant à optimiser le suivi des projets de création ou de transmission d'entreprises. Un enjeu fort sur ce dernier point : 20 % des PME du territoire seront à céder d'ici cinq ans.

La CCI Gard vient de renouveler un partenariat de trois ans avec Initiative Gard, plate-forme économique créée en 1999 à l'initiative de chefs d'entreprises, de la Direccte et du Département du Gard. Elle est membre du réseau Initiative France, 1er réseau associatif de financement et d'accompagnement de la création/reprise d'entreprises.

Un cadre de coopération

Initiative Gard (IG) accorde des prêts d'honneur à taux zéro, de 4 500 à 25 000 €, aux créateurs ou repreneurs d'entreprise, avec un taux de pérennité de 86 % à trois ans. Elle a ainsi distribué 1,35 M€ de prêts en 2017, portés à 9 M€ en intégrant l'effet levier bancaire.

La convention fixe un cadre de coopération entre les deux acteurs : la CCI Gard devient ainsi la porte d'entrée pour les demandes de prêts auprès d'IG. La chambre s'engage à préparer le demandeur, et à transmettre son dossier 20 jours minimum avant son passage devant le comité d'agrément d'IG. Le demandeur est informé sous 48h de la décision du jury.

"80 % des dossiers que traite Initiative Gard sont du ressort de la CCI, indique Éric Giraudier, président de la chambre. Nous agissons donc, avec d'autres, comme prescripteurs de dossiers, mais nous devons faire mieux en 2018, avec des dossiers toujours plus qualifiés : c'est un des axes de cette convention pour 2018."

L'enjeu de la reprise d'entreprise

Ainsi, en 2017, la CCI a déjà accompagné 35 entreprises pour une demande de prêt via la plate-forme d'IG : 30 ont été aidées pour 421 000 € de financement. De son côté, IG indique que 47 % de ses financements vont vers la création, 45 % vers la reprise, et 8 % vers la croissance des entreprises accompagnées.

"Nous avons en projet de développer la part des prêts de croissance : l'avantage est qu'en dehors du secteur agricole, ils peuvent être accordés quelle que soit l'ancienneté de l'entreprise, et quelle que soit sa forme juridique", fait valoir Vincent Vinot, président d'IG.

Souvent sous-estimée au bénéfice de la création, la reprise-transmission d'entreprise revêt un enjeu fort dans le Gard : selon le chiffrage de la CCI, une entreprise sur cinq sera à céder dans les cinq ans à venir. La chambre reçoit déjà 150 repreneurs potentiels par an.

"Après des années d'expérience dans la construction, mon associé Stéphane Troncy et moi avons eu l'idée de reprendre une entreprise, mais nous avons été vite perdus sur la façon de procéder, raconte Thomas Ramponi, dirigeant de Différence Bois (construction de maisons à ossature bois, Calvisson). La CCI a joué son rôle en garantissant la qualité du dossier mais aussi la valorisation de l'entreprise. Elle a déterminé que le montage fonctionnait, ce qui a rassuré le cédant et le repreneur. Aujourd'hui, nous comptons 12 salariés, et après deux bons bilans, nous avons démontré que nous sommes rentables."